Rome l’éternelle

Il y a des villes auxquelles on est attachées. Il y a des villes qu’on connaît comme sa poche. Il y a des villes qui évoquent des odeurs, des sons, des goûts particuliers. Pour moi, c’est Rome. Rome, c’est tout un poème…

Un peu plus qu’un voyage


J’ai eu la chance de passer une année entière dans cette ville. Une année où j’ai pu me délecter des ses charmes, me nourrir de cette langue superbe et de mets absolument délicieux !

Rome, c’est un état d’esprit. Il faut réussir à comprendre la mécanique italienne. Par exemple, il y a cette chose un peu bizarre que l’on nomme là-bas le « quart d’heure académique de retard »… En gros, ça veut dire que lorsqu’un Italien te donne rendez-vous à 20 heures, il arrive vers 20h30…. Au début, c’est assez déroutant, mais après on y prend goût et on fait même pareil ! Et puis, il y a aussi cette habitude de se donner rendez-vous sur des places du centre-ville pour discuter le soir, ça donne un brouhaha réjouissant. Des anecdotes comme celles-ci, je pourrais vous en raconter tellement !

Alors, si l’on me demande ce que j’ai préféré à Rome, je dirais que c’est difficile de répondre… Il y a plein de guides touristiques qui vous conseilleront sur tous les endroits incontournables. Mais pour vous, je vais essayer de parler de ma Rome, celle que j’ai vécu…

Mes coups de cœur

Via Margutta

 

La via Margutta : c’est une rue au charme discret. Elle a une âme…. Un peu plus même… Elle abrite de nombreuses galeries d’art et de petits restaurants dont le « Margutta », vous m’en direz des nouvelles…

Le parc de la Villa borghese, avec de petits bassins et de grands espaces verts, à deux minutes de Piazza del Popolo. C’est, en quelque sorte, les poumons de la ville. On peut profiter du soleil, s’étendre sur l’herbe, rêvasser.

La Via Ottaviano, avec plein de petites boutiques pour aller faire du SHOPPING !!!!!! Sacs, chaussures, robes, lunettes. Vous y trouverez tout l’attirail de la parfaite fashionista.

Le glacier « Della palma » qui propose plus de 200 parfums de toutes les sortes !!!! Il est à deux pas du Panthéon. J’en ai testé un paquet de glaciers et je peux vous dire que celui-ci c’est le meilleur. Je vous conseille le parfum « Mille feuilles » à prononcer « Mille foglie » en italien. J’en ai encore des frissons rien que d’y penser…

Et peut-être que mon endroit préféré est le Gianicolo. C’est un endroit en hauteur qui vous donne l’une des plus belles vues de Rome. La nuit c’est encore plus spectaculaire.

Pour finir, Rome ne serait pas Rome sans son café. Il faut éviter le centre touristique et aller dans les quartiers un peu plus périphériques, de préférence le matin. Il faut ensuite s’asseoir  au bar et commander un « ristretto », (vous savez ce café minuscule et épais) et le boire à toute vitesse. Puis, sentir l’arôme  tout en écoutant l’accent italien. Ses deux facteurs produisent quelque chose de particulier, d’incantatoire. Pour ça, je ne vous donne pas d’adresses, à vous de vous laisser porter par le vent…

Alors, bonnes découvertes…

Publié dans Voyages et découvertes | Tagué | 18 commentaires

The tea paradox

Hmmmm, ça sent le billet de fifille ça, me direz-vous. Et bien oui !!! Dernièrement, j’ai réfléchi sur le caractère paradoxal de la gente féminine. Vous le savez bien, une fille c’est très compliqué, très subtil, très « Oui, mais enfin je sais pas, peut-être que ça serait bien de faire autrement… », très contradictoire en fait. J’ai donc décidé de vous exposer une de ces contradictions typiquement féminines : le tea time.

L’entrée en matière : le choix du thé


Quand on décide de prendre un thé, on se pose d’abord une question primordiale et cruciale : «Qu’est-ce que je vais preeeeendre ? ». On regarde alors toutes les petites boîtes que l’on a dans son armoire. Après moultes tergiversations,  on choisit finalement, pour soulager notre conscience, le thé détox aux extraits de guarana qui promet :
Une ligne d’enfer
Un teint de pêche
Une action anti-âge sans précédent
Soit dit entre nous, je ne suis pas nutritionniste ou diététicienne, mais le thé qu’il soit détox ou non, ça sera toujours 0 calorie… Et c’est ça aussi qu’on aime dans le thé, nous les fifilles…

L’élément perturbateur

Comment tout réduire en fumée ?
Avec ça…

Je défie quiconque de ne pas y succomber…
En quelques secondes tous les bienfaits de notre tea time sont anéantis, foutus en l’air, bousillés, ratatinés…
Mais qu’est-ce que c’est bon, non ?

Publié dans Quand je philosophe | Tagué | 25 commentaires